Archive | avril, 2011

A Lille , il y a un gardien .

25 Avr

Dans les pénombres d’un salon habité par le cynisme et la méchanceté , Raymond Domenech regarde tranquillement le match Lorient-Lille pendant que Estelle Denis s’occupe des enfants de l’ennemi n°1 du football français devant l’énigmatique arménien Apoula Edel et le moustachu rmiste Guy Lacombe. Tandis qu’il se marre en voyant la composition de l’équipe lilloise et de leur gardien Landreau, Raymond se dit qu’il a bien fait de laisser à la maison Landreau en 2008 et 2010 , une trahison assumée envers son homme de confiance durant l’époque Espoirs , l’ancien sélectionneur s’étonne de voir Gameiro en pointe sachant que personne ne lui avait parlé de l’attaquant le plus complet du championnat de France avant cette rencontre !

Raymond est plutôt surpris de la qualité de jeu offerte par les deux équipes. L’équipe de Papa Gourcuff est une équipe qui joue au ballon , fait des passes , prend les espaces , détient des joueurs de qualités dans toutes les lignes ( Ecuele Manga , Coquelin, Romao, Amalfitano, Gameiro ). Raymond est interpellé par le beau jeu et se demande comment on réussit à si bien jouer au foot ? Mais ce qui le surprend beaucoup plus c’est le match de Landreau.

Micka enchaîne les parades de hautes volées. Frappes à ras de terre, main fermes, réflexe de malade, bon placement, claquettes de trapézistes, Landreau sauve les siens dans une première période outrageusement dominée par  » l’ogre  »  Lorientais. Et même quand Micka calcule mal son coup et rate sa sortie, son poteau lui fait un cadeau et va se mettre en chemin du ballon. Les parisiens doivent se demander quel chat les à fouetter de les laisser partir dans le Nord tandis que leurs supporters ( du moins ce qu’il en reste) se coltinent un arménien-camerounais dont le seul fait d’arme est d’avoir une jolie voiture .

Landreau , homme du match ou simplement homme de toute une saison ?

Publicités

Real – Barça , l’armée de Mou contre attaque .

20 Avr

Dans l’enceinte d’Estadio de Mestalla rempli à ras bord et un match diffusé sur la planète entière, les deux cadors espagnols se retrouvent une nouvelle fois pour un combat épique où la tactique sera sûrement la clé de voûte d’un duel de haut vol. Revenons sur les points forts de chaque équipe avant le deuxième affrontement de rêve en moins d’une semaine

Les clés du match pour Madrid :

La tactique –> Il faut s’en rendre compte , samedi lors du déplacement en terre madrilène , l’équipe blaugrana a quelque peu déjoué face à l’armada défensive des madrilènes nous laissant un gôut de honte et de dégout venant tout droit de cet été 2004 où une équipe composés de joueurs grecs maniant mieux le bronzage UV que le jeu offensif s’imposa en finale de l’Euro face à l’équipe portugaise jouant à domicile. Les dribbles de Ronaldo  en témoignent encore . Certes l’équipe madrilène a sans aucun doute beaucoup plus de talent que l’équipe grecque et  est une équipe capable sur un contre et deux passes de planter un coup de couteau dans la défense blaugrana mais Mourinho remettra-t-il en place réellement sa fameuse muraille en place ?

Mesut Özil –> Parfois, j’aurais sévèrement les boules si j’étais turque . En effet, voir des joueurs comme Ozil ou Khedira jouer dans l’un des plus grand club du monde mais surtout portet dignement le maillot de la Nationalmannschaft sachant qu’ils sont tous les deux d’origines turques me foutraient grave la rage !  Özil est certainement le meilleur milieu du monde cette saison. A lui seul , le génie allemand contrôle le milieu de Madrid et permet à cette équipe aux individualités criantes de pouvoir se délecter d’ouvertures parfaites , de ballons de génie , d’accélérations fulgurante . Non-titulaire au début du match de ce samedi mais décisif dès son entrée , Madrid n’est pas la même équipe sans son maître à jouer .

Marcelo –> Va-t-il encore réussir à provoquer un pénalty discutable et laisser sa joie l’emporter tel un gamin devant la fin de la première saison Pokémon et la victoire définitive de Pikachu dans le grand duel des dresseurs ?

Les clés du match de Barcelone :

Puyol –> Ce fut la grande surprise de la composition de l’affrontement de ce samedi . Absent depuis plusieurs semaines , Puyol a refait surface tel un vengeur masqué veillant au grain sur la défense blaugrana, le tout entaché d’une sortie dès la 60ème minute . La grande question reste à savoir si Pep osera titulariser le défenseur espagnol capable de relancer proprement un ballon ou simplement de mettre un bon coup de coude à n’importe quel jeune galopin de l’équipe adversaire.

Le jeu collectif du Barça –> Tout le monde s’accorde à dire que le Barça est la grande équipe du 21èe siècle peut-être la meilleure équipe de tous les temps où chaque joueur s’applique à faire une passe correcte dans le pur style espagnol de la toque. Un jeu séduisant, collectif où l’occupation du ballon, les petites passes ainsi que la vitesse est  au sein même du jeu.  Mais justement la toque est surement la raison du nul obtenu face à Madrid . Incapable véritablement de percer la défense madrilène à part sur 2-3 occasions, l’équipe de Guardiola est formé pour jouer dans ce style de jeu et ne peut pas changer sa nature de jeu, refusant ainsi parfois la profondeur sur certaines actions pour respecter le principe de maîtrise de balle. Certains peuvent donc reprocher au barça d’être enfermé à leur propre jeu et peuvent ainsi se poser la question sur la véritable capacité du barça à pouvoir trouver une brèche ce mercredi ?

Busquets –> Sera-t-il capable de faire une bonne passe et ne pas en mettre en danger bêtement son équipe comme un pauvre poussin et offrir des offrandes à une équipe madrilène qui n’attend que ça ?

La Ligue 1 est vraiment relancée ?

9 Avr

Après la défaite surprise de Lille à Monaco (1-0) , la défaite de Rennes à Brest ( 2-0 ) ou encore la victoire du PSG au Stade Malherbe de Caen ( 1-2 ) , la Ligue 1 est pendu au match de ce Dimanche de Marseille recevant le TFC et se met à rêver d’un sprint final plus serrée que prévu pour le titre de champion de France . Tour des scores de cette journée

 

Auxerre – Saint-Étienne ( 2-2 ) : Auxerre a marqué , Oliech a planté , Auxerre peut encore croire au miracle ! Que Guy Roux les bénisse.

Valenciennes – Nancy ( 1-1 ) : Un match accroché entre deux mal classés qui vendront cher leur peau . A noter le énième but de Super Pujol ( le futur Savidan ? Tant qu’il n’a pas de problème au coeur ) et l’égalisation rageuse du métronome tahitien sur un coup-franc magistral dans les arrêts de jeu nous offrant un petit goût d’été avant l’heure .

Lorient – Sochaux ( 1-1 ) : Je les aime bien mais on s’en branle quelque peu non ? A noter le 250ème match de Papa Gourcuff à la tête des merlus, Yoann pourrait peut-être bien joué pour fêter celà !

Brest – Rennes (2-0) : Après avoir fait croire à la France entière que son équipe physique et sans jeu était capable d’accrocher le titre , Antonetti et son équipe subissent un nouveau coup d’arrêt face à une équipe de Brest jouant bien au football et ayant ce fameux Nolan Roux dans ses rangs . Nolan is back !

Bordeaux – Arles Avignon ( 0-0 ) : Le 1er avril est passé les mecs , stoppez les conneries mes amis bordelais .

Caen – Paris ( 1-2 ) : Paris a gagné , paris a bien joué mais Erding n’a pas planté … Bah oui comme d’habitude !

Monaco – Lille ( 1-0 ) : Merci Monaco d’avoir relancé la course au titre. A noter le coup de gueule de Rami qui a des couilles énormes et moi j’aime ça !

L’Europa League ou la Coupe d’Europe du pauvre .

7 Avr

Parfois le jeudi soir,  seul devant la télé en pleine dépression il m’arrive de changer de chaîne et de tomber sur une compétition de football. Par moment, certains clubs français y jouent, du moins ils essayent. Ils se déplacent dans des pays communistes pour jouer au ballon pendant 90 minutes tout en essayant de ne pas se payer une pute le soir d’après match ou ils se déplacent en Hollande où la formation n’est plus ce qu’elle était, où Johann Cruyff parait si loin dans ce championnat hollandais sans véritable stars (mais parfois avec un niveau intéressant) . En règle général ces équipes françaises sont rapidement éliminées et le parti communiste français parle d’une résurrection du mouvement.

Certaines nuits, je cauchemarde. Je me mets à imaginer une nation insulaire qui se soulèverait contre le football européen, une sorte de coalition de guerriers bruns et poilus parlant portugais et qualifiés pour les quarts de finale dont une certaine équipe où l’entraineur est la réplique presque parfaite de José Mourinho. Contre ces équipes, des équipes hollandaises, russes ou ukrainiennes se battraient pour sauver le football d’une domination portugaise.

Alors en me réveillant ce matin, j’ai du comprendre que ceci n’était pas un cauchemar mais la stricte vérité, que l’Europa League n’était pas une blague lancée par Michel Platini , mais une sorte de prochaine Ligue des Champions si la DNGC européenne voit le jour. Amoureux du football, je ne vais pas nier que certains matchs sont plaisants à regarder. Naples m’a fait rêver, Liverpool m’a donné la gerbe. L’Europa League a le mérite d’exister mais si elle n’existait pas, quelqu’un y ferait attention ?

So British !

6 Avr

De l’engagement , du jeu, des contacts voici ce que nous a réservée la rencontre entre les Blues de Chelsea et les Red Devils de Manchester United qui s’est imposé sur la plus petite des marques par un but de l’ennemi public n°1 du moment Outre-Manche, j’ai nommé Wayne Rooney. Mais maintenant place aux joueurs .


CHELSEA

Cech : Il s’est pris un but dès la 24ème minute puis plus grand chose à faire , on aurait les boules à sa place .
Bosingwa : Il est portugais , il court vite puis voila. Il a pris totalement l’eau face à Papy Giggs et est coupable d’un placement plus que douteux sur le but mancunien .
Terry : Un bon match du capitaine londonien.
Ivanovic : Solide dans les airs , Ivanonic a rendu une copie honorable et s’est même distingué sur une montée rageuse à la Adil Rami. Le lillois en est presque jaloux .
Cole : Il a réussi à canaliser Valencia , bon j’avoue ce n’était pas si difficile .
Essien : Incapable de faire une bonne passe mais un abattage physique solide , un bon bourrin comme on les aime .
Lampard : A une époque Lampard était dantesque , à une époque je vous dis .
Ramires : Ramires ailier droit, Ancelotti s’est vraiment foutu de nous  . A quand Cech attaquant ? ( il aurait pu bénéficier d’un pénalty sur une prise de kung-fu d’Evra dans les dernières secondes du match )
Zhirkov : Malouda remplaçant et pourtant on aurait cru voir le français en équipe Nationale . Un match à oublier pour le russe .
Torres : 58 millions , une superbe tête détournée magistralement sauvée par Van Der Saar, quelques accélérations puis pas grand chose .
Drogba : Il s’est démené au front de l’attaque et aurait pu marquer par une grosse frappe en première période et un ciseau en deuxième période . Drogba aime ce club , Drogba se bat toujours pour ces couleurs et les supporters londoniens peuvent encore chantonner   » Drogba Lalala , Drogba Lalala !  » .

MANCHESTER UNITED

Van Der Sar : Papy Van Der Sar a fait le boulot comme toujours dont une superbe détente sur une tête de Torres en deuxième période . Bonne chance à son remplaçant l’année prochaine .
Vidic : Un bon vieux défenseur made in Ex-Urss . Grand , puissant , solide Vidic a rendu une bonne copie .
Ferdinand : Pour un retour après 10 semaines sans compétition , il a plutôt été bon dans le combat physique mais souvent pris de vitesse par Torres. Lâche la caravane mon vieux !
Rafael : Après avoir passé une soirée plutôt tranquille ( comprenez le , il avait Zhirkov comme adversaire direct ) , il est sorti sur blessure en seconde période. Il a quand même bien du se marrer en voyant ses adversaires du soir.
Evra : Un enorme match du latéral gauche français, non je déconne. En plus d’être à la ramasse, Evra a sorti une cisaille à la Cyril Rool à la 92ème minute sur Ramires qui aurait pu valoir un penalty et peut être une expulsion.
Park Ji-Sung : Je croyais les coréens intéressant offensivement, je me suis honteusement trompé. Malgré tout, il s’est démené défensivement. Mi figue-mi raisin.
Carrick : A l’origine du but mancunien avec une parfaite transversale pour Giggs, Carrick a été le métronome du milieu de terrain mancunien.
Giggs : Toujours aussi bon sur son côté malgré ses 37 ans , le milieu d’après Guerre a enrhumé Bosingwa sur le but et a parfaitement centré en retrait pour Rooney. Il est quand même bien cool le petit vieux .
Valencia : Il aurait pu mettre Nani titulaire tout de même .
Rooney : Un but , de l’activité , des bons gestes techniques , il a tout donné. Après avoir laché quelques noms d’oiseaux à la caméra ce week-end, Rooney a répondu de la plus belle des manières . Fuck Off !
Chicharito : Moins en vue que les derniers matchs, le mexicain a quand même bossé pour le bien de l’équipe. A suivre

 

Puis pendant ce temps là …


Merci d’être venu le Shakhtar .

Tottenham n’est pas Gijon .

5 Avr

Incapable de jouer contre l’armada madrilène (pas non plus aidé par l’exclusion rapide  de Crouch), Tottenham a sombré contre une équipe de Madrid revancharde après la quasi perte du titre ce dimanche. Mais maintenant place aux joueurs.

MADRID

Casillas : En touchant 3 ballons, Casillas a réussi à faire rire Santiago Bernabeu avec un dégagement du pied gauche bidesque, respect San Iker.
Pepe : Le Pape Diakhaté madrilène. Lent, fébrile, incapable d’être à son marquage, Pépé est jeune mais paraît si vieux.
Ricardo Carvalho : La base de la défense madrilène. Rassurant encore une fois, rattrapant les gagages de Pépé ou de Marcelo (dont la sublime absence de marquage sur la touche de Bale pour Van der Vaart), Carvalho n’est pas une bidasse et loin de là.
Sergio Ramos : Il a fait le boulot, rien de spécial .
Marcelo : Défenseur de métier mais attaquant de cœur, Marcelo a joué dans la surface de Tottenham et plutôt avec réussite en offrant même le deuxième but à Adebayor. Un nouveau concurrent pour Benzegoal ?
Khedira : Propre, technique, collectif, pas manchot, j’en suis presque amoureux.
Xabi Alonso : Si vous voulez apprendre à vos joueurs à faire des passes simples et propres ou encore des ouvertures parfaites, (re)regardez avec précision le match de l’espagnol.
Ozil : Si TF1 avait eu les droits du match, Christian Jean-Pierre aurait sûrement aboyé «  Ce Diable de Ozil ». Véritable métronome du milieu de terrain madrilène, Ozil a rendu une belle copie, comme d’habitude …
Di Maria : Le feu follet argentin  a encore mis le feu sur côté et a planté un but presque divin. Ave Maria !
Ronaldo : Presque amputé de la jambe gauche d’après les médecins madrilènes, Ronaldo a rendu une belle copie tout en jouant collectif. Quelques accélérations, des bonnes frappes et un but pour conclure. Mourihno a osé le titulariser, on l’en remercie.
Adebayor : Un combat physique face aux défenseurs anglais, un pivot intéressant, 3 têtes, 2 buts , le guerrier Adebayor a fait le job et l’a plutôt bien fait . Certaines rumeurs fusent sur une volonté de Gbagbo de l’engager dans son armée, on peut le comprendre

TOTTENHAM

Gomes : Il est reparti avec 4 buts dans la valise dont 2 pour lui (surtout le 4ème), merci d’être venu.
Dawson : Capitaine courage aux mains baladeuses, il s’est battu becs et ongles et a tenu à bout de bras son équipe. Le Fighting Spirit, on apelle ça.
Corluka : Il avait été plutôt solide face à Malouda il y a une semaine sauf que là c’était Marcelo et Ronaldo. On ne lui en veut pas
Gallas : Pas manchot face à Adebayor, il s’est effondré au fil du match comme son équipe et a même une responsabilité sur le deuxième but du togolais.
AssouEkotto : Combattif, plutôt présent face à Di Maria malgré de nombreuses relances douteuses, le RC lens peut être fier de son poulain.
Bale : Le gaucher gallois a fait un match de reprise, vivement qu’il reprenne toute son influence .
Sandro : Le Brandao made in Premiership
Jenas (ou Jonas pour Canal +) : Apparemment, il a joué .
Modric : Il a bien tenté de sortir la balle correctement en première période mais a été inexistant en deuxième période comme son équipe, dommage.
Van der Vaart : Il a tout raté à part un superbe dégagement pied gauche de rage qui lui valut un jaune. Certains supporters du Real ont du apprécié sa vente à Tottenham.
Crouch : Il avait l’air de pouvoir peser sur la défense madrilène mais 15 minutes ne suffisent pas.  Gattuso a du bien rire.

Cyniquement football .

5 Avr

Un blog sur l’actu footballistique vue d’une façon cynique et non censurée .

Bienvenue a vous !